Meddy Gerville pilote de rallye

E-mail Print PDF

Meddy Gerville rallyeComplètement abasourdi après l’exploit qu’il venait de réaliser, Meddy Gerville a fini par taper la chansonnette à son arrivée sur le podium du boulodrome du Tampon. Alors que l’on s’attendait à une confrontation entre les grands noms du Groupe N, le talentueux Jazzman a joué une mélodie d’enfer laissant stoïque tous les pilotes de la place.


Il signe deux scratchs extraordinaires dans Bassin-Martin. “Je n’arrive pas encore à réaliser ce qui se passe. Dire qu’il y quinze ans, je regardais Johnny Picard, Olivier Payet et toutes les autres stars du rallye sur le bord des routes. Et aujourd’hui me retrouver parmi eux avec une victoire à la clé. Je pense que je ne vais pas pouvoir m’endormir”, a déclaré Gerville. Oui mais quand on laisse sur le carreau Johnny Picard, Bertrand Assing et Idriss Gangate, on ne peut que lui tirer un coup de chapeau. En N2, la logique a été respectée, les excellentes conditions météorologiques ont avantagé, les pneus slicks de Damien Dorseuil. René-Claude Courtois n’aura pas ménagé sa peine pour contrecarrer les plans de “Ti Payet”, sans toutefois y parvenir. En N1, c’est Ali Célestin qui s’impose dans une classe marquée par une multitude d’abandons. Bertrand Naze et Fabrice Robert complètent le podium.

BELLON VICTIME D’UNE CREVAISON Dans le groupe R, le duel auquel se livraient Samuel Bellon et Dominique Hoareau a tourné court. La très piégieuse spéciale de Bassin-Martin a eu raison du pneu du Saint-Joséphois. Une crevaison qui a ouvert la voie royale à Dominique Hoareau qui est le grand vainqueur de ce week-end.


Meddy Gerville Yohann ClainEn effet, le Dionysien s’échappe au championnat de la catégorie. “C’est un rallye très positif. Je suis en phase avec mes objectifs mais c’est dommage que la très belle bagarre avec Samuel ne soit pas allée au bout”, regrette malgré tout le pilote de la Clio R3. Mamisoa Rajoël, le tenant du titre, confronté à des problèmes mécanique termine à la seconde place. Dans la classe 2, Frédéric Chane-Kaï a pris sa revanche du Tour Auto en devançant Gianni Barret.


L’insaisissable Mannix Hoareau n’a pas manqué une fois de plus de faire le show en F2000. Malheureusement, une faute d’inattention lui a valu un tout droit dans le deuxième passage de Bassin-Martin, qui lui coûte la première place au profit de Thierry Law-Long. Comme au Tour Auto, la 206 a subi de gros dégâts mais le Sudiste préfère ne retenir que le positif. “C’est une faute bête mais bon cela fait partie des aléas de la course. Je me suis bien amusé. Je me suis donné à fond jusqu’au bout. Et la prochaine fois, je continuerai”, s’entête, avec le sourire, Mannix. Enfin dans la coupe 1600, Anthony Bruni s’empare, sans coup férir, de la première place suite aux mésaventures de Philippe Maître

Christophe Coindevel